Shop Forum More Submit  Join Login
About Traditional Art / Professional Core Member CaroFemale/France Recent Activity
Deviant for 6 Months
5 Day Core Membership
Statistics 35 Deviations 22 Comments 3,366 Pageviews

Newest Deviations

The Moonglow Forest by Unfini The Moonglow Forest :iconunfini:Unfini 13 2
Literature
Papillon de Nuit - Cycle I - Chapitre 1
Londres , Angleterre, Royaume-Uni, Hiver 2018
       Dans cette petite université publique, les cours du professeur Deluna étaient réputés pour être aussi intéressant que divertissants – fait rarissime pour de l’étymologie et de la linguistique. Pourtant, cela ne faisait qu’un mois qu’Hugo Deluna avait été recruté pour ce poste de conférencier. Il se délectait de cette sensation de nouveauté qui l’envahissait lors des rares fois où il trouvait du travail.
       Perdu dans ses pensées, mais non dans son discours, Hugo déclara la fin de son cours et autorisa ses étudiants à prendre congés. Il attendit que certains d’entre eux viennent lui poser leurs habituelles questions concernant le sujet du jour. Parfois, se faisant, des numéros de téléphone se glissaient négligemment dans ses notes. Cela l'amus
:iconUnfini:Unfini
:iconunfini:Unfini 2 0
The Whomping Willow (study 2018) by Unfini The Whomping Willow (study 2018) :iconunfini:Unfini 20 2 Character Painting A4 (personal work 2018) by Unfini Character Painting A4 (personal work 2018) :iconunfini:Unfini 5 3 Character Portrait (personal work 2018) by Unfini Character Portrait (personal work 2018) :iconunfini:Unfini 3 0 The Cave (Challenge Work 2018) by Unfini The Cave (Challenge Work 2018) :iconunfini:Unfini 3 0 Comic Book Style (graphic novel 2018) by Unfini Comic Book Style (graphic novel 2018) :iconunfini:Unfini 4 0 Fairy Bridge (personal practice work 2018) by Unfini Fairy Bridge (personal practice work 2018) :iconunfini:Unfini 16 2 Fantasy cityscape in watercolors (graphic novel) by Unfini Fantasy cityscape in watercolors (graphic novel) :iconunfini:Unfini 9 0 Character study (personal work 2018) by Unfini Character study (personal work 2018) :iconunfini:Unfini 8 3 Character watercolor portrait (personal work 2018) by Unfini Character watercolor portrait (personal work 2018) :iconunfini:Unfini 3 0 Elf portrait (personal work 2018) by Unfini Elf portrait (personal work 2018) :iconunfini:Unfini 3 2 Eyes study 3 (practice work 2018) by Unfini Eyes study 3 (practice work 2018) :iconunfini:Unfini 5 0 Eyes study 2 (practice work 2018) by Unfini Eyes study 2 (practice work 2018) :iconunfini:Unfini 4 0 Eyes study 1 (practice work 2018) by Unfini Eyes study 1 (practice work 2018) :iconunfini:Unfini 5 0 The apothecary (personal work 2018) by Unfini The apothecary (personal work 2018) :iconunfini:Unfini 3 4

Groups

Activity


Londres , Angleterre, Royaume-Uni, Hiver 2018



       Dans cette petite université publique, les cours du professeur Deluna étaient réputés pour être aussi intéressant que divertissants – fait rarissime pour de l’étymologie et de la linguistique. Pourtant, cela ne faisait qu’un mois qu’Hugo Deluna avait été recruté pour ce poste de conférencier. Il se délectait de cette sensation de nouveauté qui l’envahissait lors des rares fois où il trouvait du travail.

       Perdu dans ses pensées, mais non dans son discours, Hugo déclara la fin de son cours et autorisa ses étudiants à prendre congés. Il attendit que certains d’entre eux viennent lui poser leurs habituelles questions concernant le sujet du jour. Parfois, se faisant, des numéros de téléphone se glissaient négligemment dans ses notes. Cela l'amusait et l'attristait à la fois.

       Hugo ne se considérait pas comme quelqu’un d’attrayant physiquement, mais après tout, cela était le lot de bien des gens. Il pensait que les étudiantes, ou étudiants étaient certainement séduits par le charisme qu’il dégageait pendant ses cours. Mais pour lui, tout ceci ne représentait qu’un rôle à jouer le temps d’une journée. Loin d’avoir confiance en lui, son peu d’amour propre s’en allait souvent en même temps qu’arrivaient ses lettres de renvoi.

       Hugo soupira en rangeant ses notes alors que les derniers étudiants refermaient la porte de l’amphithéâtre. Cependant, alors qu’il se dirigeait lui-même vers la sortie, il sentit une présence derrière lui. Il haussa les sourcils de surprise en se retournant. Une jeune femme légèrement plus âgée que ses étudiants se tenait devant lui, un air déterminé sur son visage aux traits fins. Hugo l’interrogea du regard, comme pour l’inviter à parler en premier.

       « Professeur Deluna ? demanda-t-elle en s’approchant légèrement.

       – Lui-même…, répondit-il en reculant inconsciemment d’un pas. Et vous êtes ?

       – Leto Spellman, je suis détective privée. Auriez-vous quelques instants à m’accorder ? »

       Les sourcils d’Hugo disparurent dans sa chevelure en bataille alors que la jeune femme tendait vers lui une main amicale.

       « C’est à quel sujet ? s’enquit-il en la serrant prudemment.

       – Vous ne vous souvenez probablement pas de moi, professeur. Mais bien que nous n’ayons jamais été présentés l’un à l’autre, nous nous sommes déjà rencontrés.

       – Écoutez… Si vous venez de la part d’un parent inquiet ou même d’un étudiant un peu curieux, je vous assure que je fais mon travail correctement et que ma condition n’altère en aucun cas mes capacités à enseigner à des étudiants.

       – Votre condition ? Non, je pense qu’il y a un malentendu professeur Deluna… Je ne viens pas pour remettre en question votre capacité à enseigner, et j’ignore encore plus ce qui vous pousse à croire une chose pareille. Je viens vous poser des questions au sujet de votre ami Arthur Brewon. »

       Hugo dévisagea quelques secondes son interlocutrice avant de se détendre. Maintenant il la reconnaissait, malgré son changement de couleur de cheveux depuis leur première rencontre. Il l’avait rencontrée à une réunion de soutien pour le décès de la fille d’Arthur Brewon, Anne.

       Cela avait été la toute première fois qu’ils avaient mis en place ce genre d’évènements, avec l’accord d’Arthur et celui de sa femme. Hugo était à l’époque en train de passer le difficile concours de l’agrégation. Il se souvenait d’ailleurs de cette année avec précision, car elle avait été particulièrement compliquée à gérer sur le plan personnel. Cette réunion avait eu lieu en fin d’après-midi d’un automne qui commençait à se refroidir pour prendre l’apparence d’un hiver rigoureux. Il y avait vu beaucoup de personnes qu’il connaissait, et quelques-unes dont il ignorait jusqu’au nom même. Parmi ces dernières, il y avait cette jeune femme qu’il savait désormais prénommée Leto. Une bien curieuse personne qu’il avait failli ne pas remarquer.

       Elle n’avait pris la parole à aucun moment, et n’avait fait que prendre des notes consciencieusement lorsque quelqu’un parlait. Cependant, quelque chose chez elle avait retenu son attention. Alors qu’il balayait l’assistance de son regard distrait, Hugo avait remarqué à quel point son allure globale renvoyait un violent contraste. Ses traits fins et délicats, presque juvéniles, étaient brusquement interrompus par un piercing à la lèvre, cassant l’harmonie naturelle de sa bouche charnue. Des tatouages semblaient également dépasser de ses vêtements eux-mêmes sombres – sûrement à cause des circonstances – qui restaient très masculins. Tout ceci tranchait avec sa ligne gracieuse et son port de tête de danseuse classique.

       Tout en cette jeune femme criait à la contradiction. Cela l’avait à la fois marqué et conduit à l’oublier.

       « Oui, je me souviens, la jeune personne qui prenait des notes » acquiesça Hugo en se relâchant un peu.

       Leto eut un léger sourire de satisfaction avant de reprendre :

       « C’est bien ça. Seriez-vous libre pour une discussion plus poussée concernant votre ami Arthur Brewon ?

       – Je dois encore donner un cours d’étymologie à une classe d’étudiants que j’espère ponctuelle dans une demi-heure. Mais si vous êtes libres après cela, le cours se termine à dix-sept heures. »

       Leto acquiesça avec un nouveau sourire puis lui donna rendez-vous à dix-sept heures trente dans un pub qu’il connaissait de nom mais n’avait pas l’habitude de fréquenter.

       Le cours suivant se déroula sans problème majeur pour Hugo, ses étudiants étant pour le moins partagés entre sieste et intérêt profond pour son programme. Les cours en amphithéâtre étaient assez difficiles à donner du fait des économies de chauffages de la faculté. Lorsqu’il annonça que la conférence prenait fin, il eut droit au désormais habituel cortège d’étudiants en quête de réponses à leurs questions. Il prit le temps de répondre consciencieusement à chacun d’entre eux, puis prit congés et quitta l’amphithéâtre.

       Alors qu’il descendait les escaliers, il croisa son ami Bruno Félicité, professeur de langue espagnole entrant dans sa troisième année d’enseignement à l’université. Ce dernier l’interpella de sa voix tonitruante, qui contrastait beaucoup avec son physique peu imposant.

       « Hugo ! Comment tu vas ? Tu as l’air un peu fatigué…, demanda-t-il d’un air inquiet.

       – Tu sais ce que c’est ! Le travail… les jolies étudiantes à éconduire....

       – Pas très « gentleman » de ta part…

       – Je plaisante ! Franchement, tu m’as bien regardé ? Qui pourrait sincèrement s’intéresser à quelqu’un comme moi ? »

       Il montra du revers de ses mains ses vêtements de seconde main, par endroits rapiécés.

       « Tout le monde ne s’intéresse pas qu’à l’argent, fit Burno pour tenter de le rassurer. Arrête de penser que le problème vient des autres et de ton compte en banque désespérément vide.

       – Je sais, le problème vient entièrement de moi… merci de me le rappeler.

       – Il vient de ton rapport à toi-même !

       – Mon rapport à moi-même ? C’est bien tout ce qu’il me reste, je suis seul depuis tellement longtemps que je ne saurais même pas comment m’y prendre pour séduire…

       – Tu es décidément assez déprimé… et déprimant. Viens, on va boire un verre pour remédier à ça.

       – Ce serait volontiers, mais j’ai déjà rendez-vous, déclina poliment Hugo.

       – Ah ? Monsieur « je suis seul depuis tellement longtemps que je ne sais plus comment faire » a un rencard ?

       – Hélas, il semblerait que ce rendez-vous soit d’une toute autre nature… Je te laisse, je vais être en retard. A bientôt ! »

       Bruno agita doucement la main en signe d’au revoir, puis s’éclipsa dans le parking où était garée sa voiture.



       Leto attendait devant le café, les mains accrochées au sac qu’elle portait en bandoulière. Il reconnut au loin sa posture légèrement recroquevillée contrastant avec ses mouvements gracieux. Ses cheveux étaient également un bon repère de par leur couleur violette pastelle. Il la rejoignit et lorsqu’il fut à sa hauteur, elle l’invita à entrer dans le pub. Arrivés devant le comptoir du bar, ils commandèrent chacun une boisson, puis s’installèrent à une table pourvue de fauteuils, nettement plus confortables que de simples chaises.

       « Tout va bien, professeur Deluna ? » demanda soudainement Leto en écarquillant les yeux.

       Se questionnant sur les raisons de sa question, Hugo s’apprêta à répondre lorsqu’il sentit une goutte de sang tomber sur ses lèvres.

       « Merde ! s’exclama-t-il en portant immédiatement ses mains à son nez.

       – Attendez, fit Leto en prenant un mouchoir dans son sac. Laissez-moi voir ça, je…

       – Non ! protesta Hugo en la repoussant violemment. N’approchez pas ! »

       Leto se figea comme elle observait impuissante Hugo sortir de sa poche son propre paquet de mouchoir et l’appliquer sur sa narine ensanglantée. Alors qu’il arrivait à endiguer le flux sanguin, il soupira longuement.

       « Excusez-moi, dit-il à Leto avec un regard penaud. Je vais nettoyer tout ça. »

       Il s’éclipsa aux toilettes du pub sous le regard interloqué de la jeune femme. Il ne revint que dix bonnes minutes plus tard, après s’être assuré de n’avoir laissé aucune trace de sang sur le lavabo des toilettes.

       « Votre café a refroidi »

       Leto l’observait avec un léger sourire mais ne semblait pas garder de rancœur contre lui après cet épisode.

       « Ah…, répondit-il d’un air déçu. Désolé, j’ai dû mettre pas mal de temps. Je m’excuse de vous avoir faite attendre, autant que d’avoir été un peu brutal. Ce genre d’incident peut avoir plus de conséquences que vous ne l’imaginez.

       – Vous êtes tout excusé. »

       Elle lâcha sa paille comme elle avait terminé sa propre boisson, puis poursuivit d’un ton plus sérieux :

       « Si nous en venions à Arthur Brewon ? »

       Soulagé par la tournure que prenait la conversation, Hugo se détendit.

       « Bien sûr, acquiesça-t-il en goûtant son café désespérément froid. Que vouliez-vous me demander à son propos ?

       – Vous étiez le parrain de sa fille Anne, n’est-ce pas ? »

       Hugo approuva silencieusement. Il était conscient que cette conversation allait faire remonter en lui des souvenirs douloureux, ainsi voulut-il s’assurer de son utilité.

       « Dites-moi, fit-il avant que Leto n’enchaîne sur une autre question. Pourquoi voulez-vous me parler de la famille Brewon, au juste ?

       – Mon employeur était un ami proche d’Arthur Brewon et de sa famille, répondit-elle en haussant les épaules. Il cherche des réponses... en quelque sorte.

       – Je vois… On en a tous cherché, des réponses... A commencer par Arthur lui-même. »

       Leto attendit qu’il finisse sa gorgée de café froid pour poser une nouvelle question :

       « Il y a deux ans, Line Brewon, la femme d'Arthur est décédée d'un cancer... Il s'est suicidé peu de temps après en apprenant que l'enquête concernant sa fille avait été classée sans suite. Mon employeur était très proche de la famille Brewon, il était comme un bienfaiteur pour eux. Quelles relations entreteniez vous avec eux ? »

       Hugo croisa le regard inquisiteur de la jeune femme et le soutint en répondant :

       « Line ne me portait pas dans son cœur… du tout. Arthur en revanche, était un grand ami. J'étais le parrain de sa petite Anne... Arthur était entomologiste, il... Enfin nous avons travaillé ensemble plusieurs fois pour des recherches universitaires. C'est comme ça que nous sommes devenus amis. Anne était une petite fille adorable, elle... »

       La voix d'Hugo se bloqua dans sa gorge serrée par l'émotion. S'apercevant de sa gêne soudaine, Leto eut un léger sourire compatissant et poursuivit :

       « Comment se fait-il que Line ne vous appréciez pas ?

       –  Elle avait quelques préjugés... »

       Leto afficha un air étonné en lui demandant d’approfondir d’un simple regard. Hugo se pencha vers elle au-dessus de la table qui les séparait, puis répondit à sa question tacite :

       « Rien ne me dit que vous n’avez pas les mêmes préjugés qu’elle. Restons-en là pour ce qui est de ma personne, voulez-vous ? »

       Surprise, Leto hocha la tête en signe d’accord. Elle sembla hésiter quelques instants puis avoua finalement :

       « J’ai mis un certain temps à vous retrouver. J’ai contacté la police, mais ils n’ont pas été très coopérants. En plus vous avez l'air d'avoir la bougeotte... Vous changez d'adresse relativement souvent.

       – Et alors ? répliqua Hugo en finissant son café. C'est mon droit, non ? En attendant, que vouliez-vous vraiment me demander ? »

       Leto sortit de son sac une grosse enveloppe en papier kraft et la fit glisser devant lui.

       « Lisez ceci... attentivement, dit-elle.

       – Qu'est-ce que ça contient ?

       – Je ne sais pas. Mais lisez bien tous les documents. Tout ce que je sais, c'est qu'elle ne contient rien qui puisse vous nuire, bien au contraire. Bien, je vais devoir filer..., dit-elle en regardant sa montre d'un air contrarié. N'oubliez pas de tout bien lire, mon employeur a bien insisté là-dessus.

       – Très bien, soupira-t-il. Et on peut savoir qui est ce mystérieux employeur ?

       – Il s'agit d'Andrej Antoniniev. Au revoir, professeur Deluna.

       – Au revoir... »

Leto disparût hors du pub de sa démarche gracile, laissant Hugo perplexe.
The Whomping Willow (study 2018)
I love playing with new media. 
This is how I decided one day to try ballpoint pens. And what a great idea. I loved how it came out on all the pieces I've done with it. 
Here is a study drawing of the whomping willow from Harry Potter, and more precisely from a scene from The Prisoner of Azkaban by Alfonso Cuaron. 
Loading...
Hello everyone who'll read this :)

I decided today to create an account only for my drawing / illustration / painting work.
I struggle a bit to add more than one submission today, is there a limit of submissioin we can make for a day ? 

To know me better, here are simple facts about me :
- I hate domestic tasks 
- I love my cat
- I'm french 
- I like potatoes
- I'm vegan 
- I'm also completly mad...

I'll read facts about you with pleasure !
I don't really know what to add, expect : enjoy your stay :)

deviantID

Unfini's Profile Picture
Unfini
Caro
Artist | Professional | Traditional Art
France
Aspiring illustrator, watercolours freak, creative mind.
Interests

Comments


Add a Comment:
 
:iconxdmario:
Xdmario Featured By Owner Jun 1, 2018
Hey there.:D
Reply
:iconsparkledust1:
SparkleDust1 Featured By Owner May 26, 2018
Hidey: "Bonjour spectateur de page"
Reply
:icongabycoutino:
GabyCoutino Featured By Owner May 18, 2018  Hobbyist General Artist
Nice gallery

Have a bunny
/)_/)
(>•.•)
c((")(")
Reply
:iconunfini:
Unfini Featured By Owner May 19, 2018  Professional Traditional Artist
Thank you :D 
Reply
:iconsaunterloft:
saunterloft Featured By Owner May 16, 2018  Hobbyist Traditional Artist
Thanks for the fave!!
Reply
:iconunfini:
Unfini Featured By Owner May 16, 2018  Professional Traditional Artist
You're very welcome, I really loved your piece :D 
Reply
:iconpittoredavo:
PittoreDavo Featured By Owner May 2, 2018  Professional Traditional Artist
:iconredroseplz:
Reply
:iconunfini:
Unfini Featured By Owner May 2, 2018  Professional Traditional Artist
:D :)
Reply
:icondeneco:
Deneco Featured By Owner Dec 29, 2017  Hobbyist Digital Artist
Thank you and Welcome to :iconaccepted-art:! This group is formed around the ideas of our members and also to express their creativity through their art. I look forward to speaking with you about your ideas on what we could do for fun activities in our group.
I will also do my best to ensure you have more than enough resources if you have any questions or concerns.

I would really appreciate it if you would take our new member survey.
It is a survey that I have devised to see how new members are feeling about the group and if members have other concerns or questions.

fav.me/damx0lp

Please also read our rules regarding folder submissions ^^ Thank you!
fav.me/dam5h6g
Reply
Add a Comment: